Création d'espaces mobiles, images & objets

Les Yeux d'Argos travaille depuis 6 ans sur la création d'univers immersif et/ou « virtuel » que nous appelons espace libres, désert, habitat sensoriel, ou encore espace habitable... Il n'est pas question d'un espace vacant ou désorganisé mais de lieux où le public a une place à prendre. Plus spécifiquement, notre projet est de confronter le public aux nouvelles essences de l'image (immersion (physique ou par interactivité), immédiateté, multimédia) à l'heure du numérique. Nos créations s'inspirent d'un besoin existentiel de « nous penser à l'intérieur » ( Dominique Boullier), rappelant les « Sphères » de Peter Sloderdijkou les espaces du dedans d'Henri Michaux. 
L'Homme Hanté

« La mémoire s’avère une interface critique
entre la sphère du subjectif et la sphère du relationnel.
Nos souvenirs appartiennent à notre intimité
mais aussi à la relation avec autrui. »
Franca Madioni

L’Homme Hanté est une installation audiovisuelle interactive reprenant le principe illusionniste du Pepper’s ghost. Le dispositif accumule l’image des spect-acteurs tout au long de la journée sur un décor épuré rappelant la fin du 19ème .

Genèse
Le Pepper’s ghost est une technique d’illusion d’optique perfectionnée par John Henry Pepper et utilisée pour la première fois à Londres dans une représentation de la pièce L’Homme hanté ou le Pacte du fantôme de Charles Dickens en 1862. Cette oeuvre met en lumière l’importance de la mémoire dans notre construction personnelle et interpersonnelle.

L’installation fait écho au propos de Dickens, en faisant vivre l’expérience de la mémoire collective et personnelle au public. Le dispositif permet de donner une place au spect-acteur parmi les autres à travers le temps, de créer une relation créative entre les spect-acteurs au cours de la journée.

 

 

 

Une installation interactive

Le monde dans lequel nous nous trouvons se compose d’un simple meuble permettant de s’asseoir face au miroir. On retrouve ce même meuble derrière la vitre avec un jeu de lumière en mapping qui accentue la transparence de la matière. En trompe-l’oeil, les fantômes (hologramme) du passé dont nous faisons partie s’agglutinent dans l’espace.

Projeté parmi tous ceux qui les ont précédés, le public doit trouver sa place entre les corps, construire avec eux l’espace. Cette mise en scène chimérique de la mémoire du lieu questionne notre rapport aux autres et à la temporalité.

Cette illusion reflète l’image d’un monde où il faut composer avec ceux qui ont été, ceux qui nous suivront, dans le peu de place que nous accorde le temps. Les autres nous habitent, nous contraignent, nous rendent créatifs, et affectent le futur de chacun d’entre nous. L’homme fait partie d’une œuvre en devenir, d’un projet fatalement inabouti, dont la finalité nous échappe chaque jour. Si nous devons vivre avec les autres, nous devons aussi créer avec eux, réaliser leur présence et nous réaliser.

Direction artistique : Marie Langlois / Programmation : David Lemarechal et Adrien fontaine / Contruction et régie : Olivier d'Encausse et Nicolas Croissant

Résidence du 24 avril au 5 mai 2017 à l'Ecole d'Arts Plastiques Permeke de Grande-Synthe puis du 6 mai au 12 mai 2017 à la Galerie Robespierre de Grande-Synthe.
Exposition du 12 mai au 16 juin 2017 à la Galerie Robespierre de Grande-Synthe.
Ateliers théâtre
les 22/23/24/29/30/31 mai 2017
Moment impromptu créé par la Compagnie des Mers du Nord le 8 juin 2017 autour de L'Homme Hanté


Coproduction : Galerie Robespierre – Ville de Grande-Synthe ; Pictanovo ; Ville de Lille

Source - sculpture d'eau interactive

Il s’agit d’un fantasme, celui de transfigurer les éléments, de transformer la matière sans la toucher, d’influencer le monde au point ultime de sa matérialité physique.
Il s’agit de sculpter l’eau d’une fontaine, de transformer notre rapport sensible à sa substance, de la manipuler au-delà de ses apparences tel un magicien du monde réel.

Idée originale : David Lemarechal / Direction artistique : Marie Langlois / Programmation : David Lemarechal et Adrien fontaine / Construction et régie : Olivier d'Encausse et Nicolas Croissant

Equipes de développement :
Equipe MINT (laboratoire INRIA, CNRS, Université Lille 1)
Entreprise Atlantid


Exposition du 5 octobre au 5 novembre 2016 à L'Odyssée - Médiathèque de Lomme, dans le cadre de la Quinzaine des Arts du Futur de la Maison Folie Beaulieu de Lomme


Coproducteurs :
Pictanovo
Mairie de Lille, Ville d'Arts du Futur
Maison Folie Beaulieu de Lomme - Mairie de Lomme

Microcosme

Microcosme est une installation audiovisuelle où la lumière et la matière se mélangent autour des spectateurs. Les fontaines d’eau, la brume et les projections en mouvement immergent le public dans un univers poétique.
Cercle, triangle, spirale, carré... transforment l‘espace et évoluent au rythme de la création sonore. Les vidéo-projections sont diffractées et mises en volume par la projection d’eau dans les bassins. Dans les arbres, la lumière s’infiltre et donne l’illusion de mouvements. Dans la fumée, les faisceaux dessinent des volumes architecturaux.

Réalisation dans le cadre de la saison 2015 Renaissance organisée par Lille 3000 et représentations les 16 et 17 octobre 2015 à Saint-André-lez-Lille (59)

Direction artistique : Marie Langlois / Création vidéo : Marie Langlois et Tristan Gion / Programmation : David Lemarechal et Adrien fontaine / Construction et régie : Olivier d'Encausse et Pierre Mauger

Brume³

"Le concept de tout est une forme" Peter Sloterdijk

Brume³ est une installation audio-visuelle matérialisant des formes géométriques au sein d’une brume enveloppante. L'usage de la fumée dans l'art a été initiée dans les années 70 par Anthony McCall et se déploie au travers des pratiques de différents artistes contemporains tels, Fujiko Nakaya, Ann Veronica Janssens, Olafur Eliasson, Robin Kobrynski (RKO)…

Création vidéo : Marie Langlois et Lionel Palun / Programmation : David Lemarechal / Création sonore : Xavier Leleu / Régie : Olivier d'Encausse

Exposition

Brume³ a été présenté sous sa première forme lors de la Fête de l’Animation à l’Hybride en mars 2014.
Puis à l’Église Saint-Willibrord de Gravelines en décembre 2015.